Génération réseaux sociaux, génération sans réponse ?

J’ai relu une étude diffusée par les médias il y a 1 an et je vous donne une infographie synthétique.

En moyenne, un cadre français passe un peu plus de 5 heures et demie par jour à consulter les courriers qui s’accumulent dans sa boîte mail. Et le smartphone pro n’arrange pas les choses. Bien au contraire.

L’effet pervers, c’est qu’aujourd’hui on se retrouve à utiliser des outils, des réseaux permettant de savoir si oui ou non notre interlocuteur à prit connaissance de notre message.
Le phénomène s’est démocratisé avec Facebook Messenger, puis sur Facebook Events (invitations) et avec d’autres réseaux comme Snapchat.

10322372

Dans le monde de l’entreprise, on continue à utiliser le bon vieux mail quand doit prendre contact avec un interlocuteur. En moyenne, elle aura 30 secondes maximum à consacrer à ta demande.
Les outils de tracking des emails, informations sur le téléchargement de documents sont alors arrivés afin de pallier au manque de réponses des cadres.

On se retrouve maintenant dans un univers professionnel où les décisionnaires ne prennent plus le temps de répondre aux mails, de répondre aux messages vocaux et parfois même de ne plus répondre au téléphone.
Avec les moyens que nous avons à notre époque, je me rends compte que nous n’en faisons pas bon usage et qu’il est maintenant plus difficile de prendre contact avec une personne que dans les années 90.

Avec l’overdose des emails et les réunions à répétition, les journées deviennent trop courtes pour prendre le temps de répondre aux sollicitations.
On devient alors une génération malpolie et les nouveaux outils sont là pour nous le rappeler.

L'overdos d'emails en 8 chiffres