Moi, je suis fils de commerçant

le

A la question, tes parents, ils font quel métier ?
J’ai toujours répondu, je suis fils de commerçant !
Quand j’étais jeune, je ne me rendais pas compte de la différence de philosophique que ceci m’apporterait.

Qu’est-ce qui me distingue des autres enfants en étant fils de commerçant ?

Quand on est fils de commerçant, on grandit au contact des « clients », des gens, du public. Il faut être à l’aise et savoir communiquer avec les autres.
Il faut savoir écouter et prioriser leurs demandes
On doit apporter de l’aide, donner du plaisir aux gens.
On apprend la « valeur du client » et on découvre sa fibre commerciale.

Et si je vous parlais de mes réminiscences, quand on est fils de commerçant…

On Intègre les mots « autonomie », « adaptation » et « flexibilité » avant même d’être capable de conduire son vélo sans petites roues.
On apprend le mot travail bien avant d’avoir l’âge de travailler
On connaît la valeur de l’argent avant même d’avoir de l’argent de poche
On est le premier de son collègue à avoir un portable et quand il sonne ce n’est jamais une bonne nouvelle
On commence son week-end le samedi soir et il se termine le lundi soir
On est toujours invité aux anniversaires scolaires, pas uniquement car on est gentil mais surtout car on fait des cadeaux
On connaît les mots clients / prospects avant même de comprendre la subtilité entre copain et ami.
On « voyage » souvent, pas pour « découvrir » mais plutôt pour rencontrer des fournisseurs
On n’aime pas les vacances scolaires car on sait quelles ne vont pas être de tout repos
On est content d’avoir un vélo, un scooter, une moto car on devient enfin libre de gérer les missions de ses parents
On sait que la période de Noël, c’est la fête chez les autres mais jamais à la maison.
On devient expert d’une marque / de produits alors qu’on n’est même pas un client potentiel.
On connaît les parents de ses copains de classe
On fait ses devoirs en public et on corrige ses exercices avec des clients
On ne peut jamais mentir à ses parents sous peine d’être dénoncé par un client
On fait partie du club des commerçants et on a même le droit au tarif commerçant
On te fixe des objectifs commerciaux alors que tu n’as même pas de contrat de travail

Quand on est jeune, être fils de commerçant cela génère beaucoup de contraintes.
C’est aussi avoir la chance d’apprendre, de découvrir, de vivre en autonomie.

Certes, ils n’avaient pas beaucoup de temps pour moi mais quand ils en avaient ils m’en faisaient profiter et me donnaient beaucoup d’amour, de plaisir.