Je suis + Jack Ma que Mark Zuckerberg

Et si j’étais un « Jack Ma » ?
Je vais te raconter l’histoire d’un perpétuel recalé qui encaisse, rebondit et réussi.

Au premier abord, c’est loin d’être flatteur mais j’ai de nombreux points communs avec Jack Ma (fondateur du groupe e-commerce Alibaba et seconde fortune de Chine).

Avant d’être un grand patron, Jack Ma, c’est surtout l’histoire d’un anti-héros, il se sent des affinités avec Forrest Gump :
« Forrest n’est pas un type intelligent, mais il est obstiné. Il n’est pas talentueux mais très très travailleur. Et il est simple et opportuniste. »

Avant de réussir, la vie de Jack Ma était loin d’être un conte de fées :
D’échec en échec, il se forge un mental d’acier et une persévérance à toute épreuve.

Il échoue à 2 reprises au « gaokao » : l’équivalent du bac mais avec un enjeu puissance dix. C’est mon cas aussi. J’en ai parlé ici : Lien vers l’article
Il ne fait pas le parcours scolaire auquel il se destinait. Il n’est pas sélectionné dans l’Université de ses rêves. Il travaille dur pour oublier et compenser. Lien vers l’article
Il a été formaté par la culture entrepreneuriale dès le plus jeune âge : Lien vers l’article
Il a fait des petits boulots pour devenir autonome financièrement
Ses premiers pas d’entrepreneur ne sont pas un succès. Et moi aussi. Lien vers l’article
Il trouve sa voie dans le numérique et devient passionné par le sujet.
En 1999 et avec 55 000€, il fonde Alibaba concurrençant frontalement eBay.
Aujourd’hui, sur 16 Millions de colis livrés / jour en Chine, 2/3 ont été commandées sur les sites du Groupe : Taobao ou sa version grandes marques Tmall.

Il incarne parfaitement le rêve chinois. Derrière son physique maigrichon et sa petite taille, Jack Ma espère séduire 2 Milliards de clients et créer 100 Millions d’emplois.

Si les nouveaux talents accomplissent leurs volontés malgré les échecs, alors j’en suis.

« Le meilleur moyen de prévoir le future, c’est de le créer »
Peter Drucker