C’est l’histoire d’un billet de 200€

C’est l’histoire d’un billet de 200€, un billet jaune, un billet rare.
Une anecdote pour beaucoup mais elle a tellement d’importance pour moi.
Aujourd’hui, seul mon père connaît, son histoire. Maintenant, toi aussi.

Le samedi 24 Décembre 2011, comme un bon fils de commerçant, j’ai donné un coup de main à mes parents au magasin, avant de pouvoir fêter Noël en famille.

Comme chaque veille de Noël, nous nous retrouvions fatigués mais heureux d’avoir terminé ensemble le sprint des fêtes de Noël.
À minuit et après un excellent dîner, nous avons procédé à l’ouverture de nos cadeaux respectifs.

Mes parents débordés par les fêtes et souhaitant que je puisse me faire plaisir m’ont offert un billet de 200 €.
C’est ma mère qui me l’a remis dans une belle enveloppe et accompagné dans gros bisou sur la joue.
Quand j’ai découvert la somme, j’étais heureux et impressionné.
Un beau billet jaune, neuf et d’une somme très importante. C’est le genre de billet qu’on ne voit pas souvent, qui a quasi disparu de la circulation.
Un billet rare et si important à mes yeux.

Le billet jaune est vite allé se cacher au chaud dans mon portefeuille. J’avais tellement peur de le perdre et également de le dépenser.

Depuis mon enfance, quand mes parents m’offraient de l’argent, eux me disaient :
– « Fais-toi plaisir, achètes-toi ce que tu veux »
De mon côté, je me disais :
« N’achète pas de bêtises avec, achètes-toi quelque chose que tu pourras garder toute ta vie… »

Mon billet de 200 €, je l’ai vite rangé dans ma cachette secrète. Je ne voulais pas qu’il en sorte avant que j’ai un vrai projet.

Le 27 Décembre, ce billet est devenu unique.
Avec ton départ, il est passé d’un billet de 200 €, à un billet sans valeur financière.
Il est synonyme d’émotion, de souvenir, de dernier cadeau de Noël.

Ce billet, je l’ai toujours.
Il a vieilli, son jaune est moins éclatant.
Il est devenu encore plus rare et important à mes yeux.
Quoi qu’il arrive, il reste et restera avec moi. 

Cette histoire est en lien avec mon premier billet de blog. Je t’invite à le lire pour mieux comprendre les choses : J’habite à 57 minutes de chez mes parents