De l’influence du manager naît l’ambition

Comme dans chaque domaine il y a des bons et des moins bons.
Il y a des formidables entraîneurs, des « en »traineur, des médiocres et d’autres…
J’aime faire le parallèle entre le coach sportif et le manager car ils ont les mêmes objectifs.

Ils doivent s’appuyer sur une somme d’individualités pour construire la meilleure équipe.
Ils doivent gérer l’ego et avoir comme ligne directrice le projet commun, la vision fédératrice.
Et à la fin, ils doivent trancher, prendre les bonnes décisions pour grandir et faire grandir.

C’est fascinant d’étudier l’influence qu’un manager peut avoir dans notre progression, dans notre carrière. Le poids qu’il peut avoir face à nos décisions.

J’entends souvent parler de 2 types de managers :
1/ les « gourous » managers pour qui tu vas te transcender
2/ les « faux » managers, ceux qui te font tout arrêter.

J’ai connu le manager qui fait grandir au quotidien.
Qui prend le temps de te parler, qui ose dire les choses (positives et négatives).
Qui sait motiver et activer les bons leviers.
Un manager qui révèle le potentiel.

J’ai aussi découvert le manager qui veut grandir sans faire grandir les autres.
Celui qui détruit, qui fait son possible pour mettre fin ton esprit d’initiatives.
Celui qui oublie de dire merci, celui qui préfère ignorer / effacer le potentiel d’un collaborateur.
Et surtout celui qui à lui avant de penser à son équipe.

Pour l’instant je n’ai connu que ses deux profils.
Le premier m’a été bénéfique. Il a fait naître mon ambition.
Le second m’a fait prendre conscience que n’est pas manager qui veut !

Je fais maintenant partie des salariés qui accordent plus d’importance au manager qu’à l’entreprise.
Car cette personne doit / va révéler / développer mon potentiel et celui de l’équipe. Elle va canaliser nos ambitions des autres et surtout fait cohabiter l’équipe.