Dans la vie d’un Business Dev. seul le travail paie

L’habitude du travail rend l’inaction insupportable.
Jean-Jacques Rousseau, Lettre à d’Alembert

Dans la série, mon métier de Business Developer, je vais vous raconter l’histoire du travail qui paie (ou pas).

Dans la vie d’un Business Developer, il y a des hauts & des bas.
Des moments où les affaires sont prospères et des périodes de turbulences.

Ce qui forge le mental d’un (bon) Business Developer, c’est sa capacité à ne jamais renoncer. A se poser les bonnes questions, sans se remettre totalement en question.

Après de belles victoires, il faut très vite se focaliser sur le dossier suivant, sans profiter réellement de l’instant présent. L’enthousiasme se transforme en énergie débordante et en capacité à gagner les dossiers les uns après les autres.

Pourtant, Le fruit du travail est le plus doux des plaisirs.
Vauvenargues, Réflexions et maximes

Mes collègues ont parfois tendance à croire que je suis chanceux mais ils n’ont pas idée du temps et des investissements pour y arriver.

Quand on va de désillusion en déception, il faut s’accrocher, ne pas renoncer et surtout ne pas céder aux chants des sirènes de la procrastination.

Il m’est arrivé parfois de perdre des dossiers, parce qu’on était les meilleurs, parce qu’on était trop cher, parce qu’on était trop « gros »… et parfois pour des raisons que j’ignore.
Il faut savoir accepter la défaite et rebondir.

L’échec est seulement l’opportunité de recommencer d’une façon plus intelligente et d’apprendre de ses erreurs.

Quoi qu’il arrive c’est la détermination d’aujourd’hui qui mène au succès de demain.
Et la seule manière de faire du bon boulot, c’est d’aimer ce que l’on fait.

Un commentaire

Les commentaires sont fermés.