Comme tous les jours dans le TGV Lyon-Paris de 6H04…

On est mardi matin et je n’ai pas pris le temps d’écrire durant le week-end. Je suis concentré sur Ma Douce France en ce moment !
La semaine dernière, j’ai découvert l’article de Romain Rissoan : Comme tous les jours dans le TGV Lyon-Paris de 6h04. J’ai adoré ça patte et j’aurais pas fait mieux !

Pour rappel, j’avais écrit : Le train de 7h04, il y a quelques mois.
Bonne lecture et bonne rentrée.


Comme tous les jours dans le TGV Lyon-Paris de 6H04, des « Provinciaux » vont monter à la capitale car c’est là que tout se passe.

Comme tous les jours dans le TGV Lyon-Paris de 6H04, des passagers vont tenter une négociation de dernière minute avec les contrôleurs pour monter dans ce train qui ne laissent désormais monter que les prévoyants qui ont un billet et de préférence numérique. Certains ne seront pas autorisés à monter dans le train et crieront au scandale, d’abord physiquement dans la gare, puis à l’accueil de la gare, puis sur les réseaux sociaux et auprès de leurs amis lorsqu’ils seront réveillés pour l’entendre. En face les « contrôleurs agressés » assumeront une fois de plus les problèmes de prix élevés, d’organisation inadaptée les 80 années d’histoire de la SNCF, mais surtout les 30 dernières années de syndicalisme acharné.

Comme tous les jours dans le TGV Lyon-Paris de 6H04, des passagers voudront se mettre en fenêtre pour mieux dormir alors qu’ils ont un billet couloir et la discussion avec le locataire du siège se fera avec plus ou moins de délicatesse et d’adversité. Certains arriveront en disant « Je suis place 43! » d’autres « Bonjour, vous êtes quelle place s’il vous plaît » et surtout la petite phrase bien connue et bien Française non assumée « Comme vous-voulez » avec cette petite frustration qui se dessine sur le visage et trahit la pensée inverse.

Comme tous les jours dans le TGV Lyon-Paris de 6H04, des groupes de 2 à 10 personnes vont aller faire une formation à Paris. L’équivalent du club mickey, pardon du Disneyland professionnel pluri-annuel pour manager et fédérer les troupes. C’est un grand jour pour ces personnes qui savourent le plaisir de partager un moment d’intimité dans un espace cloisonné les obligeants à se dévoiler respectivement. On apprendra que Brigitte à 3 enfants, que Paul ne supporte pas la politique d’entreprise et surtout que Marc est sur le point de quitter la boite. Bien que beaucoup se soient levés vers 4H30 pour prendre ce train, la volonté de discuter, rigoler, boire un café ensemble va les dépasser, les transcender jusqu’a déranger littéralement Mr Durand, 55 ans, qui fait un aller/retour toutes les semaines vers Paris et qui tente de dormir avec son masque d’aviateur sur les yeux pour maintenir le peu de santé qu’il lui reste et surtout son poste de délégué commercial Lyonnais que la direction souhaiterait bien supprimer.

Comme tous les jours dans le TGV Lyon-Paris de 6H04, certains professionnels vont en profiter pour gérer la tonne d’emails qu’ils n’ont pas pu traiter dans la semaine à cause des interactions humaines. Certains vont même jusqu’à créer leur rapport stratégique dans le train avec un espèce de filtre d’écran pour ne pas que le voisin dans le train ne puisse pas lire son contenu. Pour ces gens là le train représente une sorte de refuge pour trouver calme et concentration.

Comme tous les jours dans le TGV Lyon-Paris de 6H04, le contrôleur agressé à l’entrée du train va devoir reprendre contact avec les passagers pour contrôler leur billet et les personnes contrôlées à l’entrée du train seront frustrées d’être contrôlées une seconde fois tandis que les fraudeurs conscients ou inconscients crieront au scandale jusqu’à réveiller ceux qui dorment.

Comme tous les jours dans le TGV Lyon-Paris de 6H04, à Macon Loché TGV, le train se remplira par d’autres provinciaux qui viendront discuter leur place occupée par les naïfs qui pensaient qu’ils pourraient s’allonger sur 2 places pendant tout le trajet. S’en suivra certainement un jeu de chaises musicales à cause de ce changement. Il se remplira à nouveau au Creusot et là le jeu de chaises musicales recommencera, ce qui finira d’agacer certains.

Comme tous les jours dans le TGV Lyon-Paris de 6H04, la dame de la voiture bar va prendre son micro vers 7H pour réveiller tout le monde pour nous dire qu’elle vend des M&M’s, des Billets RATP et des gâteaux Michel et Augustin.

Comme tous les jours dans le TGV Lyon-Paris de 6H04, certains feront des petits sons avec leur smartphone sans s’en rendre compte, et dans des espaces temps plutôt espacés ce qui amènera une forme d’acceptation tout en maintenant un niveau d’agacement permanent.

Comme tous les jours dans le TGV Lyon-Paris de 6H04, des Managers écrivent un email semblable à un Roman et l’envoient en copie à la moitié de la boite pour montrer que malgré son absence physique, sa présence managériale est bien là et qu’il a plein de choses à dire.

Comme tous les jours dans le TGV Lyon-Paris de 6H04, certains se déplacent pour un élément important dans leur carrière professionnelle : Entretien d’embauche, Rencontre commerciale, Réunion stratégique.

Comme tous les jours dans le TGV Lyon-Paris de 6H04, les « pensifs » en profitent pour réfléchir sur leur avenir en regardant les maisons au milieu des champs et en se disant : « Et si je plaquais tout pour habiter ici ».

Comme tous les jours dans le TGV Lyon-Paris de 6H04, certains dorment dans des positions complètement invraisemblables : Veste de costume sur la tête, la tête en arrière la bouche ouverte, le front posé sur la petite table.

Comme tous les jours dans le TGV Lyon-Paris de 6H04, les « cools » jouent à des jeux et regardent des films fraîchement piratés sur Internet. Ce qui conforte le manager qui écrit son Roman sur son ordinateur que c’est quelqu’un d’important.

Comme tous les jours dans le TGV Lyon-Paris de 6H04, certains découvriront qu’il y a désormais Internet dans le train mais qu’il n’est pas aussi rapide que la 3G de leur smartphone mais quand même plus rapide que la 3G limitée suite à un dépassement de forfait.

Comme tous les jours dans le TGV Lyon-Paris de 6H04, personne n’a posé d’étiquette avec son nom sur son bagage alors que le contrôleur nous explique au micro que « l’étiquetage des bagages est obligatoire » et que sinon ils feront venir les démineurs.

Comme tous les jours dans le TGV Lyon-Paris de 6H04, des chefs de projets se penchent sur leur diagramme de GANTT pour s’assurer que tout est en ordre.

Comme tous les jours dans le TGV Lyon-Paris de 6H04, des Avocats ou professionnels non digitalisés se trimballent, de manière invraisemblable, des dossiers papiers aussi gros et aussi lourds que des briques et les posent naturellement sur la petite table pour les lire avec beaucoup d’attention.

Comme tous les jours dans le TGV Lyon-Paris de 6H04, des odeurs douteuses et diverses vont venir caresser les narines des passagers sans que chacun puisse réellement déterminer qui est l’auteur de celle-ci.

Comme tous les jours dans le TGV Lyon-Paris de 6H04, Le TGV ralentira environ 2KM avant la gare pour presque s’arrêter, le faisant perdre presque 10 minutes alors qu’il a été irréprochable sur tout le long du trajet.

Comme tous les jours dans le TGV Lyon-Paris de 6H04, certains sont partis un peu vite et n’ont pas eu le temps de bien se regarder dans la glace : Surplus de fond de teint derrière le menton pour madame, mèche de cheveux qui se lève à l’arrière de la tête de monsieur, cravate de travers…

Comme tous les jours dans le TGV Lyon-Paris de 6H04, au moins une jolie demoiselle aperçue avant de rentrer dans le train et un beau manager en costume au look ravageur auront, le temps d’au moins 20 minutes, été attaqués par le sommeil et ainsi fait baisser leur cote de potentiel de séduction d’au moins 60% pendant cet instant.

Comme tous les jours dans le TGV Lyon-Paris de 6H04, dès la 20ème minute la clim est à son maximum, les prévoyants auront leur pull ou leur veste mais les têtes en l’air en sortiront malades. Pour cause, la course en voiture pour garer celle-ci au Parking P1 s’est avérée infructueuse, il a fallu aller au P2, faisant arriver le conducteur juste à temps dans le train, mais le pull est resté dans la voiture!

Comme tous les jours dans le TGV Lyon-Paris de 6H04, les sans billets se seront assis dans le couloir à coté des bagages. Ceux-ci sans le savoir, transformeront le couloir en un parcours d’obstacle en laissant trainer leurs jambes pendant leur sommeil.