Je suis en manque…

Mercredi 7 Novembre 00h10

J’ai une vie formidable.
Je suis comblé par de nombreuses réussites personnelles et professionnelles. Je valide mes objectifs, j’avance, je construis. J’ai  une belle vie !
[Vladimir il est tard, tu écriras demain]

Il est tard, je ferais mieux de dormir, mais je n’y arrive pas.
J’ai une boule au ventre, une tension qui m’empêche de fermer les yeux.

[Vladimir pense à des choses positives et tu vas trouver le sommeil]
J’ai la chance de me lever chaque matin pour faire un métier qui me plaît et qui me rend heureux.
J’ai la chance de découvrir de nouvelles choses chaque jour et c’est vraiment passionnant.
J’ai le plaisir depuis plus d’un an d’avoir mon appartement et de commencer à m’y sentir propriétaire.
Côté amoureux, c’est parfait.
Côté finance, je peux mieux faire.
Côté voyage, en cours de réflexion.

Une vie bien remplit, un CDI, des envies… Pourtant j’ai un manque.

Il y a quelques mois, je discutais avec une personne qui me disait :
« On sent que tu as de l’ambition. Mais pourquoi as-tu tant d’ambitions ? »

J’ai répondu spontanément : « Pendant un temps j’avais envie de rien, maintenant j’ai envie de réussir »

A cette réponse, il m’a dit : « A ton âge, tu as déjà parcouru un beau chemin. Dis-moi plutôt ce qui te pousse à être si ambitieux ? »

A cette nouvelle question, je n’ai pas su répondre.

Il n’avait pas tort, mais j’ai préféré garder mon cap.

Durant quelques semaines, j’ai essayé de trouver la réponse à cette question (sans succès).

J’ai regardé du côté de mon premier échec : j’ai loupé mon Bac

J’ai cherché du côté de mon éducation, pas convaincant

J’ai cherché du côté de mes premières expériences professionnelles sans convictions.

Ce n’est que cette nuit que je viens de trouver une réponse.

Cette ambition, je l’ai toujours eu au fond de moi. J’ai toujours voulu réussir ce que j’ai entrepris. J’ai toujours voulu être encouragé, être reconnu, que les gens qui m’entourent soient fiers de moi.

C’est ce soir que je découvre que bien que je fais ça pour moi, je mettais toujours un peu plus de coeur à l’ouvrage pour te faire plaisir à toi, maman.

Cette réussite, je l’ai construit pour moi, mais cette réussite j’ai envie de la partager avec toi.
Cette nuit, je suis en manque. En manque de tes encouragements, en manque de ton sourire. En manque de ta vision si complémentaire de la mienne.

J’ai une belle vie mais elle serait exceptionnelle si tu pouvais en profiter avec nous.

Mercredi 7 Novembre 00h55