J’habite avec Google Home Mini et mon appart devient connecté…

le

Déjà un mois que j’ai fait rentrer l’assistant Google dans mon salon.
J’ai opté pour la version mini (pour plus de discrétion et pour son prix).

Au cœur de mon projet de maison connectée, Google Home Mini me semble être le bon partenaire pour initier mon projet.
Avec de nombreux services et des solutions domotiques, l’assistant permet de contrôler certains appareils (Chromecast, Nest, Philips…).

Pour le moment, j’utilise l’assistant synchronisé avec Chromecast, Spotify et depuis quelques jours avec Netatmo Thermostat !

Parce ce que je n’ai pas encore le réflexe, j’utilise mon assistante de manière très basique, OK Google, donne-moi la météo, mon agenda du jour et les dernières actus.
Elle me surprend par sa capacité à faire des petits calculs, à ajouter des produits sur ma liste de courses… J’adore l’utiliser également pour un petit Pile ou face.

Il a des missions qu’elle a encore du mal à remplir et qui me semble dans ses cordes :
« OK Google, mets « Allumer le feu de Johnny Hallyday sur Spotify ». Elle ne sait pas faire ! En revanche, elle sait mettre du Johnny Hallyday à partir des meilleurs titres de l’artiste.
« OK Google, quels sont les horaires d’ouverture du supermarché Simply Market à proximité ? ». Dès que tu commences à prendre l’habitude de la solliciter, elle commence à te répondre souvent « Je suis désolé… ».

Parfois, c’est juste un problème de formulation d’une demande, alors tu dois t’y reprendre à 2, 3 ou 4 fois pour que ça fonctionne. Et souvent, c’est parce que ce n’est pas encore dans ses cordes.

« Ok Google, ajoute à mon agenda…» « Je suis désolé, je ne supporte pas encore les pense-bêtes. » « Quel est le programme TV de ce soir ? » « Je suis désolé, les programmes TV ne sont pas encore intégrés. »
Elle s’excuse encore et encore. Mais elle apprend encore !

Résultat, mon retour d’expérience est pour l’heure mitigé.
Mitigé car ce n’est pas devenu un compagnon incontournable, même s’il reste un Big Brother dans mon salon. Il y a des fonctionnalités sur lesquelles je m’attendais à beaucoup mieux de la part de Google, mais il faut avouer que pour des petites tâches « faciles et quotidiennes (météo, agenda ou encore timer & réveil », elle m’apporte une entière satisfaction. Agrémenté de quelques partenaires comme Spotify, Chromecast & Netflix, l’enceinte marque des points.

Bref, ce n’est pas encore une révolution mais avec le temps et les partenariats actuels et futurs, l’assistant vocal sera un incontournable de 2018 !

PS : je vous conseille de désactiver votre Google Home dès qu’un enfant rentre dans la pièce, à partir du moment où il commence à lui poser des questions, il ne s’arrête plus et malgré sa voix douce et robotique, les « Je suis désolé, mais j’apprends encore. » ou « Et là, c’est le BUG. »