La métaphore sportive dans l’entreprise

Il y a quelques mois, j’évoquais déjà les liens étroits entre mon métier et l’univers sportif : Un Business Developer est un athlète des temps modernes…

Aujourd’hui, j’ai envie d’aller plus loin et de vous parler de la métaphore sportive et en particulier de la métaphore footballistique.

Pour commencer, il y a les agences et les annonceurs, c’est un peu les clubs et les supporters !

Il y a les grands clubs qui jouent des compétitions européennes (Ligue des Champions, League Europa) qui engrangent les millions d’euros et ceux qui jouent en Ligue 2, loin des paillettes, de la folie spéculative, de la bulle éconoique et des investisseurs étrangers.

Le Club c’est l’Institution qui séduit les supporters, c’est le blason, le coeur de la machine. L’Institution doit être au-dessus de tout. Et pour gérer l’équipe, il faut un staff et surtout un coach.

L’équipe sportive, c’est une somme d’individualités, des jeunes pépites, des vieux briscards, des besogneux, des divas, des leaders techniques. C’est l’alchimie entre un coach et ses joueurs qui crée la dynamique de groupe.
Le rôle du coach et du staff est alors primordial pour éclairer, rassurer et convaincre. Un rôle de gourou visionnaire, un rôle de manager et un rôle de canalisateur et motivateur.

Sur le papier, tu peux avoir la meilleure équipe, les plus grands talents, c’est sur le terrain que les matchs se gagnent. Et c’est la régularité dans la durée qui permet au groupe de remporter des trophées.

Au football, ce n’est pas forcément la meilleure équipe qui gagne, c’est le même principe en agence !

Gagner, c’est produire et libérer de l’énergie positive et rentrer dans un cercle vertieux. Récompensant les efforts et sacrifices de l’équipe.

Gagner c’est aussi célébrer. Prendre du plaisir après l’effort.
Célébrer les victoires en petit comité, célébrer en communion avec les supporters.

Après les exploits, les célébrations. C’est au coach de sonner la fin de la partie et de remettre l’équipe face à ses nouveaux objectifs.

Pour ma part et depuis ma plus tendre enfance, je n’ai jamais souhaité devenir un joueur de haut niveau. Mais je me suis toujours dis qu’un jour je deviendrais membre du staff, adjoint et pourquoi pas coach !